HORLOGE BIOLOGIQUE: L'acide lipoïque pour la remonter avec l'âge – Biochemical and Biophysical Research Communications

SHARE :

Ce micronutriment appelé acide lipoïque semble capable de réinitialiser et de resynchroniser les horloges biologiques, chez la plupart des formes de vie, constatent ces biochimistes de l’Oregon State University. Leur étude, centrée sur l' »horloge » du foie qui conduit le métabolisme des lipides, montre, sur l’animal, que l’acide lipoïque permet de réduire la dysfonction du foie liée à l’âge et améliore considérablement la fonction des rythmes circadiens.

 

L’acide lipoïque présent dans les abats et les légumes à feuilles, comme les épinards et les brocolis, fait l’objet de plus en plus de recherches en raison des bénéfices qu’on lui découvre pour la santé, son action antioxydante et son rôle essentiel dans le métabolisme.

 

Le dysfonctionnement des rythmes circadiens s’accentue avec l’âge : Avec le vieillissement, les rythmes circadiens se dégradent et certaines enzymes ne fonctionnent pas aussi efficacement.

Or, les rythmes circadiens ou cycles jour-nuit permettent de réguler des processus biologiques critiques et influencent près d’un tiers des gènes. Une désynchronisation chronique de  » l’horloge  » peut favoriser le développement des troubles métaboliques, du cancer, de la maladie cardiaque et autres maladies liées à l’âge, précise Tory Hagen, professeur de biochimie et de biophysique à l’OSU, auteur principal de l’étude.

 

L’acide lipoïque permet de les restaurer : Les chercheurs de l’Institut Linus Pauling de l’Oregon State ont donné à des animaux de laboratoire des niveaux d’acide lipoïque supérieurs aux apports d’un régime alimentaire normal et constatent que l’acide lipoïque permet de réduire la dysfonction du foie liée à la vieillesse et d’améliorer la synchronisation du rythme circadien.

Cette capacité de l’acide lipoïque à rétablir un rythme circadien normal chez l’animal vieillissant confirme son bénéfice déjà suggéré pour de nombreuses fonctions biologiques importantes, comme la résistance au stress de la fonction cardiaque, l’équilibre hormonal, la performance musculaire, le métabolisme du glucose et, globalement, le processus de vieillissement.

 

600 milligrammes par jour : La capacité de l’acide lipoïque à synchroniser et restaurer les rythmes circadiens est prometteuse, concluent les auteurs, qui estiment, ici que la quantité d’acide lipoïque qui pourrait rétablir la fonction hépatique chez l’Homme âgé serait d’environ 600 milligrammes par jour pour un homme de 75 kilos, une dose bien supérieure à celle apportée par l’alimentation. L’acide lipoïque aurait ainsi son rôle à jouer dans ce que les auteurs nomment le « healthspan  » ou espérance de vie en bonne santé. D’autres recherches restent nécessaires pour préciser les effets (et le dosage) d’acide lipoïque permettant d’améliorer la santé avec l’âge, chez l’Homme.

 

Source: Biochemical and Biophysical Research Communications 18 July 2014 Lipoic acid entrains the hepatic circadian clock and lipid metabolic proteins that have been desynchronized with advanced age

Pour en savoir plus sur “l’Horloge”

Lire aussi : HORLOGE BIOLOGIQUE: La remettre à l’heure par manipulation diététique

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr