CANCER du SEIN: Un gel transdermique à base de tamoxifène – Clinical Cancer Research

SHARE :

Une efficacité selon ce premier essai comparable après 10 semaines d’application, ce gel à base de tamoxifène pourrait bien concurrencer le même traitement par voie orale, mais avec un risque bien diminué de caillot sanguin. Les résultats de cet essai, mené à la Northwestern et présenté dans la revue Clinical Cancer Research, montrent en effet que ce gel, appliqué directement sur les seins de patientes atteintes de cancer du sein non invasif réduit la croissance des cellules cancéreuses au même degré que le médicament pris sous forme orale, mais avec moins d’effets secondaires.

 

Le tamoxifène, un médicament oral utilisé pour la prévention du cancer du sein et dans le traitement du cancer du sein non invasif et invasif présente un certain nombre d’effets secondaires qui peuvent parfois même décourager les patientes de poursuivre leur traitement. Ce gel absorbé à travers la peau directement par le tissu du sein, implique des niveaux de médicament dans le sang plus faibles, donc, entraîne moins d’effets secondaires dangereux dont, en particulier la formation de caillots de sang. Les femmes atteintes de cancer du sein, ayant subi une chirurgie ou une radiothérapie se voient prescrire du tamoxifène par voie orale pendant 5 ans pour réduire le risque de récidive sur le même sein ou l’autre sein.

 

Testé sur des femmes atteintes d’un carcinome non invasif canalaire in situ (CCIS), une forme de cancer dans laquelle les cellules anormales se multiplient dans les canaux mammaires, le gel parvient à "remplacer" le tamoxifène par voie orale sans entraîner de dommages collatéraux. « Le gel minimise l’exposition du reste du corps et permet une concentration du médicament in situ, en évitant le risque de formation de caillots ou de développement de cancer de l’utérus « , précise le Pr Khan de l’Université Northwestern Feinberg School of Medicine. Cet essai clinique de phase II a comparé, chez 26 femmes, âgés de 45 à 86 ans, diagnostiquées avec CCIS  et randomisées, les effets du gel,  » 4-OHT « , avec le tamoxifène par voie orale et constate après 6 à 10 semaines d’application du gel que la réduction d’un marqueur de croissance des cellules cancéreuses est similaire avec le gel qu’avec le traitement par voie orale. De plus les niveaux sanguins de 4-OHT, corrélés au risque de formation de caillots sanguins sont plus de 5 fois inférieurs avec le gel.

 

Le gel pourrait être plus efficace pour de nombreuses femmes qui  » activent  » mal, via le foie des enzymes nécessaires à la réponse au tamoxifène par voie orale. Il est clair que cette formulation la prévention du cancer du sein et le traitement CCIS, les concentrations de médicaments efficaces sont nécessaires dans la poitrine. Pour ces femmes, circulant à haute concentrations de médicaments ne causent des dommages collatéraux ».

 

Source: Clinical Cancer Research July, 15, 2014  doi: 10.1158/1078-0432.CCR-13-3045 20 A Randomized Phase II Presurgical Trial of Transdermal 4-Hydroxytamoxifen Gel versus Oral Tamoxifen in Women with Ductal Carcinoma In Situ of the Breast

Pour en savoir plus sur le Tamoxifène

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr