OBÉSITÉ: Comment le stress accélère la prise de poids – Biological Psychiatry

SHARE :

Les femmes qui  » vivent un stress  » dans la journée puis consomment un repas riche en graisses vont prendre plus de poids, conclut cette étude de l’Ohio State University. Ses conclusions, présentées dans la revue Biological Psychiatry, montrent que cet effet combiné, stress puis graisses va ralentir le métabolisme du corps, au point de pouvoir entraîner une prise de poids jusqu’à 5 kilos par an.

 

Les chercheurs de l’Ohio ont interrogés 58 femmes, âgées de 53 ans en moyenne, sur leurs facteurs de stress de la journée précédente puis leur ont proposé un repas de 930 calories dont 60 grammes de graisses. Pour réguler leur consommation de nourriture pendant 24 heures avant l’étude, les chercheurs leur ont fourni 3 repas standards pour la journée précédente puis les participantes ont dû jeûner 12 heures avant l’expérience. A l’issue du repas, les chercheurs ont évalué leur métabolisme toutes les 20 mn durant 7 heures, et mesuré la glycémie, les triglycérides, l’insuline et les niveaux de l’hormone du stress cortisol.

L’analyse constate que,

         31 femmes déclarent au moins un facteur de stress au cours du jour précédent,

         21 des facteurs de stress réguliers,

         6 femmes aucun stress,

         Les facteurs de stress évoqués concernent des conflits avec des collègues, des amis ou le conjoint, des difficultés avec des enfants ou une pression liée au travail.

Les femmes ayant déclaré un ou plusieurs facteurs de stress au cours des 24 heures précédentes

·         brûlent 104 calories de moins que les femmes non stressées dans les 7 heures qui suivent la prise du repas. Cette petite différence correspond, théoriquement, à un gain de poids de près de 5 kilos en un an ;

·         elles présentent des niveaux plus élevés d’insuline, ce qui contribue à la conservation de la masse grasse et à une moindre oxydation des graisses. La graisse blanche est plus facilement stockée.

 

Le double facteur stress sur le gain de poids : C’est la synthèse de l’auteur principal, Jan Kiecolt-Glaser, professeur de psychiatrie et de psychologie à l’Ohio State University : « Nous savons par ailleurs que nous avons tendance  opter pour des aliments riches en sucres et en graisses lorsque nous sommes stressés et cette étude montre que le gain de poids est également favorisé par le stress, sous l’effet duquel nous brûlons moins de calories « .

 

Source: Biological Psychiatry via Eurekalert (AAAS) Weighty issue: Stress and high-fat meals combine to slow metabolism in women (Visuel Ohio State University Wexner Medical Center)

Lire aussi: STRESS et alimentation: La prise alimentaire s’équilibre en fonction des situations

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

2 commentaires pour l'article “OBÉSITÉ: Comment le stress accélère la prise de poids – Biological Psychiatry”

  1. Jean dit :

    Quand est-il des hommes ? Je pense qu’ils doivent consommer eux aussi plus de gras lorsqu’il sont stressés.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr