ARTHROSE: Les omega-3 pour réparer l'articulation – Annals of the Rheumatic Diseases

SHARE :

Chez la souris du moins, les acides gras omega-3 Omega 3 permettent de réduire la sévérité de l’arthrose, montre cette étude de la Duke University. Ses conclusions, publiées dans les Annals of the Rheumatic Diseases montrent que les omega-3 au contraire des omega-6 contribuent à la cicatrisation et inversent la progression de l’arthrite. Les auteurs suggèrent en conséquence que l’excès de  » mauvaises graisses  » pourrait bien favoriser le développement de l’arthrose, en cas d’obésité.

 

C’est la conclusion de l’auteur principal, le Pr Farshid Guilak, professeur de chirurgie orthopédique à l’Université Duke :  » Nos résultats suggèrent que les facteurs alimentaires jouent un rôle plus important que les facteurs mécaniques dans le lien entre l’obésité et l’arthrose « . Car l’obésité est l’un des facteurs majeurs d’arthrose, et l’arthrose une comorbidité courante de l’obésité. Pourtant les mécanismes qui associent les 2 conditions ne sont pas complètement compris. L’hypothèse d’un excès de poids fatiguant les articulations est la plus fréquemment invoquée, mais ne permet pas d’expliquer le développement de l’arthrite au niveau des mains ou d’autres articulations sans rapport avec le poids.

 

A la recherche d’autres facteurs systémiques que le poids corporel : L’équipe s’est donc mise à la recherche de ces autres facteurs systémiques et constataient déjà, lors d’une précédente étude menée chez la souris obèse que le manque de leptine (hormone de la faim) était associée à l’arthrite.

Ici, ils mènent leur recherche sur des souris modèles d’arthrose du genou causée par une blessure à l’articulation (soit un scenario représentant 10 à 15% des cas d’arthrite). Les souris ont reçu un des 3 régimes riches en matières grasses: graisses saturées, omega-6 et omega-6 + omega-3).

NB : On trouve des omega 6 dans l’huile de maïs, de soja, les noix et les graines, des omega-3 dans les huiles de poisson ou de poisson.

 

Une question d’alimentation et pas de poids ? Les chercheurs constatent que l’arthrite est significativement associée à l’alimentation des souris, mais pas avec leur poids. Les souris nourries avec un régime riche en acides gras saturés et en oméga 6 connaissent une aggravation importante de leur arthrite, alors que les souris ayant bénéficié d’un petit supplément d’oméga-3 voient leurs articulations stabilisées. Il ne s’agit pas à proprement parlé d’inversion, mais d’une progression ralentie : Les omega-3 contrent les effets néfastes de l’obésité.

 

Les omega-3 apparaissent également comme des accélérateurs de cicatrisation. Toujours indépendamment du poids corporel, les acides gras omega-3 réduisent plus rapidement la lésion. Un premier résultat obtenu chez l’animal mais qui va donner lieu à de prochaines études cliniques…

 

Source: Annals of the Rheumatic Diseases July 11, 2014 DOI :10.1136/annrheumdis-2014-205601 Dietary fatty acid content regulates wound repair and the pathogenesis of osteoarthritis following joint injury (Visuel@Duke Orthopaedic Research Laboratories)

Pour en savoir plus sur l’Arthrose, les Omega-3

Lire aussi : POLYARTHRITE RHUMATOÏDE: Du poisson et ses omega 3 pour réduire le risque

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr