ALZHEIMER: L'oeil et l'odorat, de nouveaux marqueurs précoces de la maladie – AAIC

SHARE :

Une diminution des capacités olfactives peut indiquer le développement de troubles cognitifs et des examens de l’œil peuvent indiquer une accumulation dans le cerveau de protéine bêta-amyloïde, associée à l’Alzheimer. Ces conclusions de 4 études présentées à l’Alzheimer’s Association International Conference (AAIC) 2014 fournissent l’espoir de nouveaux marqueurs précoces et tests non invasifs de la maladie.

 

2 des études suggèrent que la diminution de la capacité à identifier les odeurs est significativement associée à une perte de fonction des cellules du cerveau et à la progression de la maladie d’Alzheimer. 2 autres études, montre que le niveau de bêta-amyloïde est détectable dans l’œil et corrélé avec la charge de la bêta-amyloïde dans le cerveau. Et cet examen permet, aux chercheurs, d’identifier avec précision les personnes atteintes d’Alzheimer.

 

La détection précoce est essentielle pour l’intervention et la prévention : Ces résultats répondent au besoin de modes de détection précoce de la maladie mais aussi de tests de diagnostic simples, non ou moins invasifs. Le Pr Heather Snyder, directeur des opérations médicales et scientifiques de l’Association Alzheimer insiste sur les besoins de recherches supplémentaires de biomarqueurs de la maladie. Cliniquement, aujourd’hui, la détection n’est possible qu’aux derniers stades de développement, alors que les dommages au cerveau sont déjà constitués. Quelques modes de diagnostic plus précoce comme certains marqueurs biologiques ou le PETscan en conjonction avec un composé chimique existent, mais ils sont coûteux et ne sont pas facilement accessibles. Enfin, des diagnostics plus courants comme la détection de béta-amyloïde dans le liquide céphalo-rachidien par ponction lombaire existent, mais ils sont extrêmement invasifs.

 

L’odorat, un marqueur prometteur : Il existe de plus en plus de preuves que la diminution des capacités olfactives est une caractéristique clinique précoce de la maladie d’Alzheimer.

·         C’est aussi la conclusion d’une des études, menée à la Harvard Medical School qui a examiné les associations entre l’odorat, la mémoire, des biomarqueurs et tests de perte/fonction cognitive et le dépôt d’amyloïde chez 215 personnes âgées en bonne santé. Un cortex entorhinal mince a été associé à un odorat dégradé, des niveaux élevés d’amyloïde et une perte de mémoire.

·         Une seconde étude, menée à la Columbia University, montre, sur 1.037 personnes âgées  » non démentes « , évaluées à 3 reprises, que des scores plus faibles d’identification des odeurs sont significativement associés à la transition vers la démence et la maladie d’Alzheimer.

 

L’œil, une fenêtre sur le cerveau : De récentes études ont su identifier des plaques de bêta-amyloïde dans les rétines de personnes atteintes d’Alzheimer, à des niveaux semblables à ceux trouvés dans le cerveau ce qui suggère la possibilité de tests simples et non invasifs de détection précoce.

·         Une première étude menée par la Commonwealth Scientific and Industrial Research Organization (Australie) une haute affinité entre les niveaux d bêta-amyloïde détectés dans l’œil et dans le cerveau de 40 participants sur 200, ayant pris un supplément contenant de la curcumine, un composé qui se lie à la bêta-amyloïde. L’étude utilise une technique appelée imagerie amyloïde de la rétine (RAI). Les analyses longitudinales montrent également l’augmentation de l’amyloïde rétinienne sur une période de temps.

·         Une seconde étude collaborative montre également que l’amyloïde détectée dans le cristallin de l’œil est fortement corrélée aux niveaux détectés dans le cerveau. Cette mesure est rendue possible ici par une pommade à usage topique qui se lie à l’amyloïde et par l’utilisation d’un scanner par balayage laser. Ici, ce test aboutit à une sensibilité (85%) et une spécificité (95%) élevées.

 

Donc de nombreux résultats très prometteurs, qui doivent encore être interprétés avec prudence, mais qui ouvrent la voie à de nouveaux modes de diagnostic moins invasifs.

  

Source: The Alzheimer’s Association International Conference (AAIC) Smell and eye tests show potential to detect Alzheimer’s early

Pour en savoir plus sur l’Alzheimer

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr