MICI et allergies: Grandir à la campagne réduit le risque de moitié – European Journal of Epidemiology

SHARE :

Les enfants qui grandissent en contact avec les animaux, à la ferme par exemple, ont un risque réduit de maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) conclut cette étude menée à l’Université d’Aarhus (Danemark). Ces conclusions, publiées dans l’European Journal of Epidemiology, apportent des preuves supplémentaires à la théorie que l’exposition initiale aux allergènes favorise la formation, à l’enfance, du système immunitaire.

 

Alors que l’incidence des maladies inflammatoires de l’intestin est en forte hausse, tout comme les allergies notamment chez les plus jeunes, cette étude montre un risque réduit de maladie de l’intestin, comme la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn , avec un contact avec les animaux dans la petite enfance. En France, on estime que plus de 200.000 personnes sont atteintes d’une MICI, 2,5 millions en Europe.

 

Vivi Schlünssen, professeur agrégé en santé publique à l’Université d’Aarhus remarque que ce qui est déjà démontré pour les allergies, l’est aussi pour les MICI qui semblent dépendre de l’environnement du début de vie. Son étude montre chez 10.864 participants du Danemark, de la Norvège, la Suède, l’Islande et l’Estonie, nés dans la période 1945-1971, donc âgés aujourd’hui de plus de 45 ans,

qu’être né et avoir grandi dans une ferme –quelle que soit sa localisation géographique- durant 5 premières années de vie est associé à un risque réduit de 46% de MICI vs à la ville

Cet effet protecteur est plus significatif encore chez les participants âgés de plus de 52 ans (OR : 0,25).

 

Etre en contact, dès l’enfance, avec la diversité microbienne : Les chercheurs concluent, une nouvelle fois à l’importance d’une exposition à la diversité microbienne à l’enfance pour le bon développement du système immunitaire, comme cela a déjà été établi pour l’asthme et les allergies. Ils suggèrent une corrélation entre l’augmentation des maladies inflammatoires de l’intestin et l’urbanisation croissante : « Nous savons que le développement du système immunitaire s’effectue dans les premières années de vie, et nous suggérons que les facteurs environnementaux sont déterminants sur ​​ce développement « .

 

Source:  European Journal of Epidemiology May, 2014 DOI10.1007/s10654-014-9922-3 Place of upbringing in early childhood as related to inflammatory bowel diseases in adulthood: a population-based cohort study in Northern Europe (Visuel © sakkmesterke – Fotolia.com)

Lire aussi: ALLERGIES et allergènes: Pourquoi il ne faut pas trop protéger bébé durant sa première année

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr