PrEP: L'OMS recommande aux HSH la prise d'antirétroviraux en prévention – OMS

SHARE :

Les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH) ont près de 20 fois plus de risque d’être infectés par le VIH que la population générale. L’OMS qui se prépare à diffuser ses nouvelles lignes directrices de prise en charge du VIH ne tergiverse plus. En amont de premières recommandations à l’occasion de la 20è Conférence internationale sur le Sida* et peu après les autorités sanitaires américaines, l’OMS recommande aux HSH la prise d’antirétroviraux dans le cadre de la prévention face au VIH. Les lignes directrices complètes pour les populations à risque élevé, devraient être publiées dès septembre prochain.

 

5 principaux groupes de population, identifiés comme les groupes les plus vulnérables au VIH sont ciblés par ces nouvelles recommandations. Les HSH mais aussi les personnes transsexuelles, les usagers de drogues, les travailleurs du sexe et les populations carcérales. Les HSH ayant déjà fait l’objet de recommandations spécifiques en 2011, avec l’objectif d’élargir non seulement l’accès aux traitements mais aussi aux outils de dépistage et de prévention du VIH.

 

2 nouvelles recommandations de l’OMS, parmi les 20 au programme, font leur entrée :

·         La prophylaxie pré-exposition (PrEP) est recommandée aux hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH), comme une mesure supplémentaire de prévention face au VIH, en combinaison avec les autres mesures, comme le port du préservatif.

·         La naxolone est recommandée pour la gestion des urgences liées à overdose par opioïdes, tout comme l’éducation à son usage pour les personnes sujettes à overdose. Cette recommandation prend place dans une série de mesures visant à une meilleure prise en charge globale des usagers de drogues injectables (harm reduction interventions1 for substance use).

 

La prise d’un TARV en prévention, en plus de l’usage des préservatifs, pourrait réduire le risque d’infection de 25% et le nombre de nouvelles infections au sein d’1 million, au sein de la population HSH, en 10 ans, a déclaré le Dr Gottfried Hirnschall, Directeur du Département HIV/AIDS de l’OMS.

 

Une recommandation valable en Europe aussi : Si les nouvelles infections à VIH et la mortalité imputable au sida ont diminué ces dernières années au niveau mondial, elles sont en hausse dans la Région européenne, avec plus de 120.000 nouveaux cas/an, concentrés chez les mêmes groupes de populations ainsi que chez les migrants. Ainsi, dans les pays occidentaux, le VIH est le plus souvent diagnostiqué chez les hommes ayant des rapports homosexuels, suivis de près par les personnes infectées à la suite d’une transmission hétérosexuelle. Dans la partie orientale de la Région européenne, en revanche, la transmission hétérosexuelle représente plus de la moitié des nouveaux cas de VIH diagnostiqués. L’injection de drogues est présente dans plus d’un tiers des cas.

 

Sources: OMS WHO releases the first consolidated guidelines for key populations most at risk of HIV

*AIDS 2014 WHO will provide a preview of the new recommendations on selected HIV-related co-morbidities and co-infections, including: use of cotrimoxazole, management of skin and oral opportunistic infections, management of cryptococcus and PEP (24-27 Juillet, Melbourne, Australie).

 

Lire aussi: VIH et homosexualité : Enfin, de premières directives mondiales – OMS

Pour en savoir plus sur la PrEP

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr