ALZHEIMER: Une nouvelle protéine associée à la neurodégénérescence – Science Translational Medicine

SHARE :

Il s’agit de la protéine TREM2 dont les faibles niveaux s’avèrent, avec cette étude de l’Université autonome de Barcelone, associés au risque maladies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer ou d’autres formes de démence. Les conclusions de ces travaux, publiés ans la revue Science Translational Medicine, décrivent le mécanisme moléculaire par lequel les formes mutées de la protéine TREM2 empêchent le processus de nettoyage des déchets  » amyloïde « .

 

Le gène TREM2 est exprimé principalement dans les cellules cérébrales macrophages ou en charge de la phagocytose et de l’élimination des déchets cellulaires, les cellules microgliales. Parmi les déchets à éliminer les agrégats de protéines et de fibres amyloïdes spécifiques de la maladie d’Alzheimer. De précédentes études ont montré que des mutations dans TREM2 entraînent des maladies neurodégénératives rares et agressives comme la maladie de Nasu-Hakola. D’autres études génétiques ont associé d’autres mutations moins agressives de TREM2 à un risque élevé d’autres troubles neurodégénératifs plus courants, comme la maladie d’Alzheimer, de Parkinson, la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et la démence fronto-temporale.

 

Ici le Pr Christian Haass et le Dr Gernot Kleinberger de l’Université Ludwig Maximilian de Munich décryptent ici le rôle joué par TREM2 dans la régulation de la fonction macrophage de la microglie.

Dans un premier temps, sur des cultures de cellules microgliales, les scientifiques observent que l’expression de formes mutées de TREM2 supprime la capacité de nettoyer les résidus accumulés dans le cerveau (Voir visuel ci-contre  » culture de cellules exprimant la protéine TREM2 (en vert) « ). Ensuite, à partir d’analyses effectuées chez des patients atteints de la maladie d’Alzheimer ou de démence fronto-temporale, ils constatent de faibles niveaux de TREM2 dans le liquide céphalo-rachidien.

Des résultats qui suggèrent que la protéine TREM2 joue un rôle fondamental dans l’élimination des amyloïdes et des autres agrégats de protéines et que son dysfonctionnement accélère les processus neurodégénératifs.

 

TREM2, un biomarqueur d’Alzheimer? TREM2 pourrait, en effet, être un indicateur utile des maladies neurodégénératives.

 

TREM2, une cible de nouveau traitement? Stimuler TREM2 pourrait peut-être permettre de lutter contre les maladies neurodégénératives. Et, a minima, ces données suggèrent de poursuivre les recherches.  

 

Source: Sci Transl Med 2 July 2014 DOI: 10.1126/scitranslmed.3009093 TREM2 mutations implicated in neurodegeneration impair cell surface transport and phagocytosis

Lire aussi :

ALZHEIMER: Découverte d’un gène muté générateur de risque élevé

ALZHEIMER: Un gène de susceptibilité multiplie le risque par 5

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr