INSUFFISANCE CARDIAQUE: Toujours 24.000 décès par an en France – InVS-BEH

SHARE :

Malgré une réduction significative de la mortalité entre 2000 et 2010, l’insuffisance cardiaque reste avec près de 24.000 décès par an, une cause de mortalité fréquente en France, notamment chez les personnes âgées. L’analyse de cette mortalité, sur une longue durée, proposée dans le dernier bulletin hebdo. de l’Institut de veille sanitaire, qui poursuit 2 approches, l’approche en cause initiale (CI) et l’approche en causes multiples (CM) permet une meilleure compréhension de la mortalité pour insuffisance cardiaque et de ses évolutions. Une surveillance qui doit être poursuivie et systématisée.

 

Une diminution de mortalité de 3,5 à 4% par an: Ainsi, entre 2000 et 2010, les taux bruts et standardisés de mortalité liée à l’insuffisance cardiaque ont fortement diminué (-15,8% et -32,0% en cause initiale (CI) ; -12,8% et -29,6% en causes multiples (CM)). Les tendances observées en CI et en CM sont donc similaires, en France. En 2010, le nombre de décès par insuffisance cardiaque s’élève à 23.882 en CI et 72.809 en CM. Le taux standardisé global de mortalité par insuffisance cardiaque est de 31,1 pour 100.000 personnes en CI et de 96,8 pour 100.000 en CM.

 

Quelle explication à la réduction de la mortalité en France? L’étude exclut la baisse d’incidence alors que le taux d’hospitalisation a peu évolué ces dernières années. Elle invoque plutôt l’amélioration de la prévention et de la prise en charge tant des maladies à l’origine de l’insuffisance cardiaque (telles les cardiopathies ischémiques et l’infarctus du myocarde) que de l’insuffisance cardiaque elle-même. Le recours aux nouveaux traitements plus efficaces, aux thérapies de resynchronisation cardiaque et à l’éducation thérapeutique des patients (ETP) sont également invoqués.  

 

La France et ses voisins européens : Plusieurs études ont mis en évidence que la France, l’Allemagne, la Grèce et l’Espagne présentaient les évolutions les plus importantes des taux de mortalité par insuffisance cardiaque en cause initiale (CI), vs l’Angleterre, le Pays de Galles, la Finlande et la Suède, qui montrent des taux stables jusqu’en 2008. Cependant ces derniers pays montrent des taux standardisés de mortalité plus faibles en valeur absolue. Sur la mortalité de causes multiples (CM), la tendance française, soit une diminution de 36% entre 1987 et 2008 est à mettre en regard d’une réduction de plus de 50% en Angleterre, au Pays de Galles, en Finlande et en Suède entre 1993 et 2008. Des différences de tendances CI/CM qui s’expliquent par une meilleure prise en charge de l’insuffisance cardiaque même vs celle de maladies fréquemment retrouvées associées à l’IC.

 

Cette étude fournit des données actualisées sur la mortalité par insuffisance cardiaque et ses évolutions sur une période d’observation plus longue et avec une mise en parallèle de l’approche en CI avec celle en CM, permet une meilleure compréhension de ces données.

Avec une mortalité près de 3 fois plus élevée en CM, l’étude suggère que la mortalité n’est pas forcément liée à l’insuffisance cardiaque et appellent, en France, à des progrès dans l’approche globale du patient, du diagnostic au traitement et à la surveillance.

 

Source: InVS BEH N° 21-22 | 8 juillet 2014

Pour en savoir plus sur l’Insuffisance cardiaque

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr