CANCER pédiatrique: Congeler le tissu testiculaire pour préserver la fertilité – Nature Communications

SHARE :

Les taux de guérison des cancers pédiatriques augmentent, mais leurs traitements, comme la chimiothérapie peuvent entraîner l’infertilité. Préserver la fertilité des garçons pré-pubères touchés par ces cancers est un véritable défi. Celui de ces chercheurs japonais qui démontrent, dans la revue Nature Communications, et sur la souris, que la cryoconservation de tissu testiculaire est une mesure réaliste pour préserver la fertilité d’un individu.

 

Actuellement, il n’est pas possible de préserver la fertilité des garçons pré-pubères qui subissent ces traitements, alors que le sperme n’est produit qu’à la puberté. L’objectif de l’étude était de voir si et comment le sperme peut être cultivé à partir d’échantillons de tissus testiculaires congelés.

 

Les chercheurs de la Yokohama City University, du National Research Institute for Child Health and Development (Tokyo) et du RIKEN (Ibaraki, Japon) ont congelé des échantillons de tissus testiculaires de souriceaux âgés de 5 jours, puis sont parvenus à cultiver, à partir de ces tissus, des spermatozoïdes en laboratoire. Le tissu testiculaire des souris a conservé soit par congélation lente soit par vitrification (congélation rapide). Après conservation dans l’azote liquide de 7 à 223 jours, les tissus ont été décongelés et mis en culture jusqu’à 46 jours, afin de vérifier la production de spermatozoïdes. Utilisés pour féconder 236 œufs, dont 156 transférés chez des souris femelles, certains spermatozoïdes ont donné naissance à 8 souris, nées des 2 techniques de congélation et elles-mêmes en en bonne santé et en mesure de se reproduire.

 

Il faut encore prouver que la technique fonctionne aussi sur tissu testiculaire humain et est capable de produire du sperme normal puis une progéniture en bonne santé. La technique de cryoconservation de tissu pourrait dans un lointain avenir encore, devenir un moyen pour préserver la capacité de reproduction des patients pré-pubères atteints de cancer.

 

 

Source: Nature Communications July 1 2014 doi:10.1038/ncomms5320  Offspring production with sperm grown in vitrofrom cryopreserved testis tissues (Visuel1: NHS)

Lire aussi: CHIMIOTHÉRAPIE: La piste du Glivec pour préserver la fertilité

CANCERS: Mieux préserver la fertilité, la sexualité, la qualité de vie  

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr