PESTICIDES: Ils rongent aussi le cerveau des abeilles – Nature Communications

SHARE

Qui dit abeille dit pollinisation et biodiversité. En constatant que les pesticides, à des niveaux comparables à ceux rencontrés dans la nature, interfèrent avec les circuits d’apprentissage et de mémoire chez l’abeille, ces chercheurs montrent les effets néfastes de ces substances sur le cerveau des insectes pollinisateurs et donc leurs dangers directs pour la biodiversité. Conclusions publiées dans l’édition du 27 mars de la revue Nature Communications.

Le Dr Christopher de l’University of Dundee (Ecosse) et son équipe ont étudié l’impact sur le cerveau des abeilles de 2 pesticides courants, du groupe des néonicotinoïdes (aux effets neurotoxiques déjà connus), et du coumaphos, un insecticide utilisé dans les ruches pour éliminer le parasite Varroa, un acarien qui s’attaque à l’abeille. Les chercheurs ont exposé des abeilles en laboratoire au même niveau qu’à l’état sauvage et enregistré leur activité cérébrale. Ils ont constatent les effets des 2 insecticides sur une même zone du cerveau de l’abeille impliquée dans l’apprentissage et jusqu’à la perte totale des fonctions d’apprentissage et de mémoire. La combinaison des 2 pesticides entraîne des effets encore plus importants, les abeilles sont encore plus lentes à apprendre ou vont jusqu’à  » oublier  » les associations entre le parfum floral et le nectar ou récompense alimentaire, qui motive le service de pollinisation qu’elles rendent à la biodiversité. Exposées à des combinaisons de ces pesticides pendant 4 jours, 30% vont montrer de mauvais résultats dans les tests de mémoire. Jusqu’à maintenant, peu d’études avaient été menées sur les pesticides acaricides introduits directement dans les ruches.

Ces résultats, les premiers à suggérer l’impact direct des pesticides sur le cerveau-même des insectes pollinisateurs ont des implications non seulement pour la survie des colonies d’abeilles mais aussi pour la pollinisation.

Source : Nature Communications 27 March 2013 doi:10.1038/ncomms2648 Cholinergic pesticides cause mushroom body neuronal inactivation in honeybees (Visuel CNRS)

Lire aussi : ANTIBIOTIQUES et PESTICIDES: Une interaction mortelle pour les abeilles, et pour les humains?

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr