RESVÉRATROL: La souris a déjà sa formule anti-âge – Cell Metabolism

SHARE

Rien de très neuf avec cette étude de Hong Kong qui vient confirmer les propriétés anti-vieillissement du resvératrol, chez des souris modèles de la progeria, donc atteintes de vieillissement prématuré. Cette approche d’une formule à base de resvératrol qui préserverait déjà la souris du vieillissement prématuré pourrait-elle augurer d’une formule anti-âge adaptée à l’Homme ?  En tous cas, cette recherche, présentée dans l’édition de décembre de la revue Cell Metabolism identifie comment le fameux polyphénol du vin rouge, en favorisant la liaison de 2 protéines, favorise la longévité.

Le resvératrol, ce polyphénol du vin rouge, a déjà démontré de multiples bénéfices pour la santé, des capacités préventives contre le diabète, les maladies cardiovasculaires ainsi que certains cancers, comme le cancer du sein et de la prostate et contre le déclin cognitif. Ses effets antivieillissement lié à sa qualité d’antioxydant naturel, ont déjà été suggérés à plusieurs reprises.

Ces scientifiques de l’Université de Hong Kong en collaboration avec d’autres chercheurs de l’Albert Einstein College of Medicine (Bronx), de l’Université de Washington et du Karolinska Institute (Stockholm), poursuivent de précédents travaux  menés sur la progeria, une maladie génétique rare qui entraîne un vieillissement prématuré et permet donc accessoirement d’étudier le vieillissement. Ici, l’équipe montre qu’une mutation dans le gène lamine A (LMNA), qui participe à la structure du noyau dans les cellules humaines, perturbe le processus de réparation dans les cellules, ce qui entraîne un vieillissement accéléré et la progeria. Cette mutation réduit, en particulier, l’interaction de la protéine lamine A avec le gène SIRT1, associé à la longévité.

Ici, intervient le resvératrol qui, en améliorant la liaison entre SIRT1 et les lamines A conduit à une augmentation de l’activité de SIRT1, réduit la diminution des cellules souches adultes constatée dans la progeria, ralentit la perte de poids corporel, améliore la structure osseuse et la densité minérale, et finalement, allonge considérablement la durée de vie, chez ces souris modèles de progeria. En conclusion, des souris modèles de progeria nourries avec du resvératrol vivent 30% de plus et en bonne santé. En activant SIRT1 dans sa liaison avec la Lamine A, le resvératrol va favorise la  longévité chez ces souris.  

L’objectif des chercheurs serait donc de développer des médicaments qui augmentent, comme le resvératrol,  la liaison entre la lamine A et SIRT1. Car, dans la réalité, la concentration de resvératrol dans le vin rouge est trop faible pour être bénéfique.

Source: Cell Metabolism 5 December 2012 doi:10.1016/j.cmet.2012.11.007 Resveratrol Rescues SIRT1-Dependent Adult Stem Cell Decline and Alleviates Progeroid Features in Laminopathy-Based Progeria (Vignette Progeria cell-Istem)

Accéder aux dernières actualités sur le Resvératrol

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr