OBÉSITÉ: Les boissons sans sucre permettent d’éviter le surpoids chez l’ado – NEJM

SHARE

Cette étude menée à l’Hôpital pour enfants de Boston montre que les adolescents qui éliminent les boissons sucrées pendant un an prennent moins de poids que ceux qui en consomment et montre que la préférence pour des boissons sans calories  est une intervention efficace pour combattre l’obésité chez les adolescents. Ces conclusions publiées dans l’édition spéciale du New England Journal of Medicine portant sur Boissons sucrées et obésité, prouvent qu’à l’adolescence, faciliter au maximum l’accès à des modes de vie sains est la condition de l’efficacité des interventions contre l’obésité.

Cet essai contrôlé randomisé, soutenu par le the National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases (NIDDKD-NIH) dirigé par les Prs Cara Ebbeling et David Ludwig de la New Balance Foundation Obesity Prevention Center a examiné le lien entre la consommation de boissons sucrées et le poids et l’indice de masse corporelle (IMC) de 224 ados ainsi que l’impact de l’environnement familial sur la consommation de boissons sucrées. Dans le cadre de cet essai, des adolescents ont reçu des livraisons de boissons non caloriques durant un an et ont pris, en moyenne près de 2 kilos de moins que les ados qui ont continué à consommer des boissons sucrées. Leur IMC est resté globalement stable.

Aucun autre produit alimentaire n’a autant d’impact sur le poids et l’IMC de l’ado : Ce sont d’ailleurs les adolescents hispaniques qui montrent, dans cette expérience, le plus grand gain de poids (soit plus de 6 kg de moins) par rapport au groupe témoin. Globalement, ce résultat n’est pas surprenant. Les boissons sucrées ont déjà été reconnues comme la source de 10 à 15% des apports caloriques chez les jeunes et un récent bilan sur les modèles alimentaires français et américain, montre qu’aux Etats-Unis, la part de l’énergie apportée par les liquides représente 17% des apports totaux en énergie contre seulement 10% en France. Les américains consomment 1,7 fois plus de liquide, notamment 4,5 fois plus de sodas et 3 fois plus de jus de fruits.

Mais faits plus nouveaux, l’étude démontre d’une part que les adolescents sont encore susceptibles de faire des choix plus sains lorsque ces choix sont facilités au maximum mais aussi l’intérêt, en termes de résultats, d’aller aussi loin que ce mode d’intervention qui consiste « à mettre à portée» de meilleurs produits alimentaires, auprès des communautés particulièrement touchées par l’obésité.

Source: NEJM September 21, 2012 10.1056/NEJMoa1203388 A Randomized Trial of Sugar-Sweetened Beverages and Adolescent Body Weight (Schéma Credoc)

Lire aussi : OBÉSITÉ : Les boissons sucrées représentent 10% des apports caloriques

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr