ALLAITEMENT: Les bébés nourris à la demande font des enfants plus futés – European Journal of Public Health

SHARE

Qu’ils soient nourris au sein ou au biberon, les bébés allaités à la demande feront mieux à l’école, grâce à un QI plus élevé, que leurs homologues plus cadrés. Ce sont les conclusions de cette étude à grande échelle de l’Institut de recherche économique et sociale de l’Université d’Essex, publiée dans l’édition du 14 mars de l’European Journal of Public Health.  

Ces nouvelles données sont basées sur les résultats des tests de QI et de tests SAT effectués entre les âges de 5 et 14 ans. A 8 ans, les scores de QI des enfants nourris à la demande sont de 4 à 5 points supérieurs par rapport aux scores des autres enfants. Le Dr Maria Iacovou, qui a dirigé cette recherche à l’ISER, commente : « A ce stade, nous rester prudents sur le lien de causalité entre modes d’alimentation et QI. Nous ne pouvons pas expliquer ces différences même avons plusieurs hypothèses ». En effet, le mode d’alimentation de l’enfant peut être lié à d’autres facteurs confondants comme le niveau d’éducation des parents, le revenu familial, le sexe de l’enfant et l’âge, la santé maternelle et les modes de vie parentaux.

Cette recherche basée sur les données de l’Étude longitudinale Avon a porté sur plus de 10.419 enfants nés dans les années 90 et sur 3 types de couples mère-bébé: bébé nourri suivant un planning dès l’âge de 4 semaines, tentative non réussie de la mère de suivre un planning, et alimentation à la demande. Le groupe des mères qui avaient essayé sans réussir, un planning précis a été « isolé » car caractérisé par des critères spécifiques (mères plus jeunes, plus célibataires, plus locataires de logements sociaux, moins bien éduquées…). Durant l’étude, les mères ont été interrogées sur le mode d’allaitement et sur d’autres indicateurs de bien-être maternels (sommeil, irritabilité, fatigue, confiance, dépression…). Les résultats des enfants ont été mesurés par des tests standards aux âges de 5, 7, 11 et 14 ans, et par tests de QI à l’âge de 8 ans.

4 à 5 points de Q.I. de différence et -17% aux tests scolaires, c’est statistiquement significatif mais cela ne contribue pas à modifier considérablement les capacités ni les chances de réussite de l’enfant, plus tard dans la vie. Cela pourrait correspondre dans une classe de primaire, précisent les auteurs, à 3 ou 4 places dans un classement.

En revanche, s’il y a un bénéfice à planifier « le repas », c’est pour la mère, qui éprouve dans ce mode d’organisation, un sentiment de confiance et de bien-être accru.

Source: University of Essex ISER « Feeding your baby on demand ‘may contribute to higher IQ’ suggests study” et European Journal of Public Health doi: 10.1093/eurpub/cks012 First published online: March 14, 2012 Infant feeding: the effects of scheduled vs. on-demand feeding on mothers’ wellbeing and children’s cognitive development(Visuels Fotolia-Dossier Allaitement Santé log Petite Enfance)

Lire aussi : La DIVERSIFICATION alimentaire de l’Enfant est-elle meilleure avec les doigts? - Accéder aux dernières actualités sur l’Allaitement

Accéder au dossier Allaitement (Visuel Fotolia) Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr