VIRUS SCHMALLENBERG: Les autorités écartent le risque infectieux et alimentaire pour l’Homme – FSA et FLI

SHARE

Les virus Akabane-like, comme le virus de Schmallenberg (VSB) identifié jusqu’à ce jour sur le bétail, ne présentent aucun risque pour l’Homme, affirme l’Institut de recherche allemand, le Friedrich Loeffer Institute dans son dernier bilan du 27 février. Compte-tenu des relations de « parenté » entre le VSB et les virus Shamonda, Aino et Akabane, un risque pour la santé humaine est à exclure, en l’état actuel des connaissances. La Food Standards Agency confirme le peu de probabilité d’un risque pour les consommateurs par le biais de la chaîne alimentaire. C’est la première fois que les autorités écartent le risque pour l’Homme, alors que, sur l’animal, l’épidémie continue de se propager à grande vitesse.

Pas de risque par transmission alimentaire : L’innocuité du virus pour l’Homme a également confirmée au 28 février par la Food Standards Agency. Le virus qui provoque chez les animaux mortinatalité et malformations congénitales ne ​​présente pas de menace pour les consommateurs, a assuré la FSA : Sur la base des preuves actuelles, le risque pour les consommateurs par le biais de la chaîne alimentaire est peu probable. Aucun cas de maladie n’a été signalé à ce jour chez les humains exposés à des animaux infectés par le VSB. Mais les consommateurs doivent continuer à suivre les précautions normales d’hygiène alimentaire afin de réduire tout risque de maladie.

Poursuite de l’épidémie: De son côté, le département britannique de l’Agriculture qui mène une surveillance européenne, prévoit la poursuite de l’épidémie dans les prochaines semaines, mais pas de manière « inattendue ».

- Rappelons qu’en France, le dernier bilan du Ministère de l’Agriculture (dernier bilan du 23 février) annonce 277 élevages touchés répartis dans les 28 départements : 02, 08, 10, 14, 16, 21, 27, 36, 49, 50, 51, 52, 54, 55, 57, 58, 59, 60, 62, 67,70, 71, 76, 80, 86, 87, 88, 89.

- Au Royaume-Uni, désormais 83 exploitations ont été contrôlées positives au SBV (au 27/02) dans maintenant 13 régions qualifiées «zones à risque».

- Dans les autres pays d’Europe du Nord, l’épidémie poursuit sa propagation avec une augmentation moyenne de l’ordre de 50 nouvelles exploitations contrôlées positives chaque jour.

-L’Allemagne, le pays le plus touché, compte aujourd’hui 772 exploitations testées positives (28/02) soit une quarantaine d’exploitations supplémentaires sur 3 jours, la Belgique, désormais 166 (27/02) et les Pays-Bas 123 (27/02).

-Des cas ont également été recensés au Luxembourg et sur une chèvre italienne. 

Sources : FLI (Friedrich Loeffler Institute) «‘Schmallenberg-Virus’ (European Shamonda-like orthobunyavirus), updated February, 27th 2012 DEFRA (Département britannique de l’Agriculture), ECDC, Ministère de l’agriculture, FSA. (ECDC, visuel CDC" Bunyaviridae family virus)

Accéder aux dernières actualités sur le Virus Schmallenberg

Lire aussi : VIRUS SCHMALLENBERG: L’EFSA envisage le risque de propagation à d’autres pays

VIRUS SCHMALLENBERG: Une propagation toujours forte mais pas inattendue -

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr