VIRUS SCHMALLENBERG: Le Canada ferme aussi ses frontières – ACIA

SHARE

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) vient d’indiquer qu’elle ne permet plus l’importation de bovins, chèvres ou moutons vivants en provenance de l’Europe. Comme d’autres pays, hors Europe, le Canada a ouvert une surveillance rapprochée sur l’émergence du virus de Schmallenberg présent chez les ruminants en Europe. Le Canada et son agence ACIA et des représentants des ÉtatsUnis collaborent actuellement pour évaluer la situation.

A ce jour, l’UE n’applique pas de restrictions commerciales en ce qui concerne le virus Schmallenberg, sur les animaux vivants, de leur viande, lait ou sous-produits animaux, comme pour tout autre virus Orthobunyavirus. Aucune restriction à ce stade, n’a été jugé appropriée, tenant compte du fait que selon les informations disponibles, la période de virémie du bétail est très courte (4-6 jours post-exposition).

D’autres pays se ferment au bétail européen: La Fédération de Russie a suspendu l’importation de moutons, de chèvres et de produits dérivés de ces animaux. Le Mexique a suspendu l’importation de sperme et d’embryons de moutons, de chèvres et de bovins. L’Argentine et la Chine ont demandé de plus amples renseignements sur le virus. Des experts de Russie, d’Allemagne, des Pays-Bas et de la Commission européenne ont prévu une prochaine réunion.

Le point épidémiologique, centralisé par le Friedrich Loeffer Institute montre la propagation du virus, avec plus de 1.200 exploitations touchées en Europe, dont 94 élevages qui sont donc touchés dans 18 départements essentiellement du Nord de la France (Point au 10 février du Ministère de l’Agriculture).

En Allemagne, 50 exploitations supplémentaires ont été testées positives pour le virus de Schmallenberg en l’espace de 48 heures.

 

Sources: EU Standing Committee on the Food Chain and Animal Health (SCoFCAH) guidance document (07/02/2012)- ECDC « Epidemiological update: Schmallenberg virus isolated from infected cattle and small livestock in the European Union, potential implications for human healthMinistère de l’agriculture, DEFRA, FLI (Friedrich Loeffler Institute)

Accéder aux dernières actualités sur le Virus Schmallenberg

Lire aussi : VIRUS SCHMALLENBERG: L’EFSA envisage le risque de propagation à d’autres pays -

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr