CHAUFFAGES et poêles défectueux…2 millions de morts par an – National Institutes of Health

SHARE

C’est une étude des National Institutes of Health (NIH), commentée dans la revue Science, qui alerte sur les dangers des poêles et autres chauffages défectueux et leur conséquence: 2 millions de décès par an. Un effort international pourrait réduire le nombre de morts mais aussi la dégradation de l’environnement liée à la déforestation.

Les scientifiques du NIH appellent tout simplement au remplacement des poêles domestiques inefficaces couramment utilisés dans les pays à revenu faible ou moyen par des cuisinières ou des chauffages abordables mais sûrs. Dans leur commentaire, les scientifiques notent que ce mode de pollution de l’air intérieur affecte environ 3 milliards de personnes soit près de la moitié de la population mondiale.

Dégradation des poumons, dégradation de l’environnement: En plus des maladies respiratoires causées par la fumée, le carburant nécessaire par ces poêles dangereux conduit à la déforestation et la dégradation de l’environnement. Car près de la moitié de la population mondiale utilise la biomasse (bois, résidus de récolte, charbon de bois ou fumier) ou encore le charbon comme combustible pour la cuisson et le chauffage. « Une fumée dense envahit les maisons avec ce type de combustible, noircit les murs et les plafonds et pollue l’air intérieur ».

Les femmes et les enfants plus vulnérables : Car dans les pays pauvres,  les hommes quittent la maison durant la journée. Les risques encourus comprennent la pneumonie, le cancer du poumon et la Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive. Dans de nombreuses sociétés, ce sont les femmes et les filles qui collectent le combustible pour les poêles. Autre risque, soulignent les auteurs, l’éloignement pour cette collecte des communautés d’origine et le risque accru de violence sexiste.

Autre bénéfice d’une politique de lutte contre ces modes archaïques de chauffage, le gain de temps possible pour l’éducation des filles.

 

L’Alliance mondiale pour les foyers propres, une initiative public-privé, cherche à développer un marché mondial des fourneaux efficaces et des combustibles propres dans le monde en développement. L’objectif de l’alliance est "100 par 20", qui signifie l’adoption par 100 millions de foyers en 2020 de chauffages propres. Le gouvernement américain a engagé plus de 50 millions $ dont 25 millions $ en fonds de recherche pour le NIH.  La fabrication locale de ces nouveaux poêles, prévue dans ce programme, aurait l’avantage de stimuler le développement économique local.

Éduquer les gens sur les risques pour la santé des poêles. Les études suggèrent que la réduction de 90% de l’exposition aux émissions de fumées est nécessaire pour réduire substantiellement le risque de pneumonie et une réduction de l’exposition de 50%  pour réduire au moins légèrement le risque. De même, des études suggèrent le lien entre pollution de l’air intérieur et faible poids de naissance, cataractes, maladies cardiovasculaires, asthme et tuberculose.

Le coût d’un programme de recherche et de substitution s’élèverait à 150 à 200 millions de dollars, selon les auteurs Bien que ces coûts puissent sembler élevés, ils restent relativement faibles pour sauver des millions de vies, améliorer l’environnement et encourager le développement économique, concluent les chercheurs.

Source: NIH « Inefficient developing world stoves contribute to 2 million deaths a year”, Rapport de la Banque Mondiale “Household Cookstoves, Environment, Health, and Climate Change

Autres actualités sur la Qualité de l’air intérieur

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr